Desrochers, Clémence, 1933-

Zone d'identification

Type d'entité

Personne

Forme autorisée du nom

Desrochers, Clémence, 1933-

Forme(s) parallèle(s) du nom

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d'existence

Historique

Humoriste, poète, auteure-interprète, dessinatrice et comédienne, Clémence DesRochers est née à Sherbrooke en 1933. Elle est la fille du poète Alfred DesRochers. Après une courte période dans l’enseignement, elle entre au Conservatoire d’art dramatique et se joint à La Roulotte de Paul Buissonneau. Rapidement, elle obtient un rôle dans «Les aventures de Rodolphe», une série pour enfants de la Société Radio-Canada, puis dans des téléromans tels que «La famille Plouffe», «La côte de Sable», «Le pain du jour», «La boîte à surprise» ainsi que «Grujot et Délicat». C’est en 1957 qu’elle fait ses débuts sur la scène aux côtés de Jacques Normand au cabaret Saint-Germain-des-Prés, à Montréal. Deux ans plus tard, elle fonde la troupe Les Bozos en compagnie d’Hervé Brousseau, de Jean-Pierre Ferland, d’André Gagnon et de Claude Léveillée. Elle ouvre ensuite des boîtes à chansons à Montréal et dans les environs, dont La Boîte à Clémence, La Barre 500 et Le Fournil. En 1964, elle signe le livret de la première comédie musicale québécoise, intitulée «Le vol rose du flamant», mise en musique par Pierre Brault. En 1966, elle participe avec Claude Gauthier, Pauline Julien et Gilles Vigneault à un spectacle à l’Olympia de Paris. Les propriétaires du Patriote nomment en son honneur la salle au-dessus de la célèbre boîte de la rue Sainte-Catherine, qui devient le Patriote à Clémence. Au cours de cette période, elle présente un grand nombre de revues et de spectacles, dont «La grosse tête» (1968) avec Gilbert Chénier et Marc Favreau, «Les girls» (1969) avec Paule Bayard, Diane Dufresne, Louise Latraverse et Chantal Renaud, «La belle amanchure», (1971) avec René Angélil, Pierre Labelle et Françoise Lemieux ainsi que «C'est pas une revue, c't'un show» (1972). En 1977, elle présente «Mon dernier show» à l’Outremont et annonce son retrait de la scène. Contrairement à ce qu’elle avait annoncé, elle remonte sur scène en 1980 et présente «C’est mon dernier show 2». D’autres spectacles suivront, dont «Plus folle que jamais» (1983), «Le derrière d'une étoile» (1985), «J'ai show» (1987) et «De retour après la ménopause» (1993). On la voit également comme animatrice à la télévision, de 1976 à 1979 aux «Trouvailles de Clémence» et, de 1995 à 1998, à la barre des «P’tits bonheurs de Clémence». Parmi les chansons les plus connues de Clémence DesRochers, mentionnons «Avec les mots d’Alfred», de Marc Larochelle, «La chaloupe Verchères», de Gaston Brisson ainsi que «L’homme de ma vie», «Le monde aime mieux Mireille Mathieu» et «La vie d’factrie», de Jacques Fortier. Clémence DesRochers a reçu plusieurs prix et distinctions au cours de sa carrière, dont le Félix du meilleur spectacle de l’année et celui du meilleur scripteur (1981), la médaille Jacques-Blanchet (1983), un doctorat honorifique de l’Université de Sherbrooke (1994), le prix Olivier-Guimond (2000), l’Ordre national du Québec (2001), un Jutra pour le meilleur rôle secondaire dans le film «La grande séduction» et le prix Denise-Pelletier pour l’ensemble de son œuvre (2005). En 2009, elle a été nommée officier de l’Ordre du Canada

Lieux

Statut juridique

Fonctions et activités

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Zone des points d'accès

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de la notice d'autorité

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes relatives à la mise à jour de la notice

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC

Sujets associés

Lieux associés